mieux valoriser son image

Savoir valoriser son image : Quoi, qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?

Valoriser son image n’a jamais semblé aussi essentiel qu’à l’heure actuelle. D’après une étude publiée par l’IFOP sur la perception des discriminations dans l’emploi pour l’organisation internationale du travail (OIT), 34% des personnes actives déclarent avoir déjà fait l’objet de discriminations.

Le rôle proéminent de l’apparence

L’un des critères, tous groupes sociaux confondus, est celui de l’apparence physique (22%), en forte progression depuis 2012. Cela parait injuste mais c’est ainsi.  A compétences égales, mieux vaut avoir un physique avantageux, être bien habillé, avoir de la prestance, être plutôt mince et avoir l’air d’être en bonne santé. Corinne Sabatier, consultante Booster Academy et conseillère en Image Personnelle et Professionnelle, nous livre ses astuces pour contourner et détourner subtilement les codes, de manière à se démarquer facilement, en sortant du lot.

Comme vous l’avez sûrement remarqué, le personal branding prend de plus en plus d’ampleur aujourd’hui, jusqu’à devenir incontournable pour réussir professionnellement. En effet, savoir valoriser son image et se construire une identité unique et authentique peut servir à se distinguer de la foule. L’idée étant de faire rayonner sa propre marque personnelle, sorte de signature en quelque sorte. Comment souhaiteriez-vous que l’on vous perçoive ? Comment bâtir son propre style, tout en restant cohérent avec son environnement de travail ?


J’ai du succès mais pas en tant qu’auteur, chanteur, acteur… Uniquement parce-que je suis un personnage. Celui qui me voit une fois ne m’oublie pas.”

Serge Gainsbourg


Gainsbourg, ce personnage

Le personnage Gainsbarre et son ancienne compagne Jane Birkin : un couple aussi glam que tumultueux, qui contribuera au charisme de l’artiste.

Serge Gainsbourg ne semblait pas vraiment armé d’une « gueule » pour réussir. Subissant de nombreuses discriminations et doté d’un physique que lui-même jugeait ingrat, « l’homme à tête de chou » a pourtant su s’en contenter… Et même à en faire un avantage, se construisant un personnage aussi séduisant qu’effrayant, qui fascinera les foules.

L’illusion de la première impression

illusion première impression

La poète et artiste du street art Miss.Tic ne manque pas de révéler le pouvoir de l’illusion…

Comme le soulignait le chercheur et philosophe Todorov, la première impression n’est pas forcément juste mais en un dixième de seconde, un interlocuteur se fera une idée de vous :

“Compétent (ou incompétent), travailleur (ou cossard), aimable (ou détestable). Et pour peu que ce sélectionneur se vante de se fier à son intuition, les conséquences peuvent être formidables (ou désastreuses)”.

La prophétie peut s’avérer auto-réalisatrice, mais aussi totalement contrariée. Leslie Zebrowitz, professeur de psychosociologie à l’université Brandeis (Etats-Unis), a ainsi démontré que, dans certaines conditions, on compte plus de criminels parmi les hommes au visage angélique que dans la moyenne de la population…

Valoriser son image en trouvant son style

S’agissant du style vestimentaire, il n’y a ni bons, ni mauvais looks ! Le bon look est celui qui est adapté à votre contexte professionnel. Votre look devra être représentatif de l’image que vous souhaitez véhiculer, en concordance avec les valeurs de votre entreprise.

J’ai formé les commerciaux d’un grand hôtel parisien. Leur dress-code doit correspondre à l’image que se font leurs clients d’un hôtel quatre étoiles. Mon programme s’articulait autour des axes d’amélioration suivants : tenues élégantes, qualitatives, actuelles, soit un « classique-moderne » ! J’ai insisté sur la notion de plaisir à s’habiller et je préconise, dans ce but, quelques audaces raisonnables.

Par exemple, une femme vêtue d’une veste et d’une jupe noire pourrait opter pour une paire d’escarpins de couleur marine et collants assortis. Un homme porterait une pochette colorée ou imprimée ou une paire de chaussures marrons ou bordeaux, plutôt que noires, avec un costume gris ou marine. Cette personnalisation permet de se sentir bien dans ses habits et de se différencier du reste de la troupe en affichant subtilement son identité.

Savoir s’adapter à son secteur d’activité

Le vendeur ainsi mis en valeur et représentatif de son entreprise devra néanmoins adapter son look au contexte de son client. S’agit-il d’une entreprise grand compte ? d’une start-up ? De quel secteur d’activité ? Communication, publicité, finance, informatique ?

Si son client est une banque d’affaires, il sera bienséant d’opter pour un classicisme rassurant, mais toujours actuel. Je tiens à préciser qu’il convient de ne jamais confondre classicisme et « ringardisme ».

Quoiqu’il en soit, n’oubliez jamais cet adage : « il vaut mieux travailler en costume gris que se faire virer en veston fushia. »

Vous êtes votre image de marque !

Vous maîtrisez votre style vestimentaire… Quid de votre attitude ? Démarche, posture, gestuelle, expressions du visage sont autant de révélateurs de votre personnalité.

Vos doigts qui pianotent sur le bureau seront perçu comme un signe d’impatience. Une démarche à petits pas pressés dénoncera votre stress et un regard fuyant signifiera votre désintérêt.

Ainsi, la DRH d’un grand groupe a fait appel à moi pour coacher une responsable des ventes, pourtant excellente, mais faisant l’objet de critiques de la part de ses clients. La plupart d’entre eux se plaignaient de l’attitude de Madame X qu’ils jugeaient trop intrusive.

Quand elle venait en rendez-vous, elle se permettait d’entrer dans les bureaux sans frapper, parlant fort et n’hésitant pas à taper sur l’épaule pour signifier sa sympathie. Son entreprise était prêt à se séparer d’elle si elle ne changeait pas rapidement sa manière d’être. Ils lui ont offert un coaching qui lui a permis d’identifier ses erreurs afin d’adopter une attitude appropriée.

Faire appel à un intervenant extérieur

Je me permets de préciser que l’aspect sensible de l’image personnelle est souvent un sujet d’achoppement entre manager et collaborateur. L’intervention d’un intervenant extérieur est beaucoup plus efficace du fait de l’absence de lien hiérarchique et de la légitimité objective du coach.

Idem au niveau de la prospection, où votre présentation valorisera votre discours pour transformer plus aisément votre offre en vente.

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Estimez-vous avoir été victime de discrimination ? Comme dirait un certain Johnny : « Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? ».

expérience client entreprise


Corinne Sabatier

 

Co-écrit par Corinne Sabatier
Consultante Booster Academy – Conseillère en Image Personnelle Professionnelle
Lorsque Corinne a terminé une mission, elle file a ses cours de Sevillanas ou jardine sur son balcon.

 


Thomas Duc

 

Et Thomas Duc
Content Manager Booster Academy
Quand Thomas n’est pas en pleine prospection de sujets d’article, c’est qu’il se prépare mentalement à ses prochains matchs, un verre de vin rouge à la main.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *