raconter des histoires

Comment raconter des histoires fascinantes et singulières à la TEDx ?

Ahh si vous pouviez raconter des histoires captivantes comme cet oncle si inspirant…

Ces dernières années, les conférences TED ont rencontré un franc succès. Ce nouveau format de conférence inspire par la qualité des interventions, choque, fascine et font émerger « des idées pour changer le monde ». Dans son livre « Parler en public, le guide officiel TED », Chris Anderson, Directeur de Conférences, nous donne les clés de succès de TED, avec un focus sur l’art de raconter des histoires avec panache !

Raconter des histoires, cela ne date pas d’hier…

Ce sont les histoires qui nous ont façonnés, au sens propre du terme. Si l’on en croit les recherches archéologiques et anthropologiques, le cerveau humain semble avoir évolué en même temps que la tradition orale.

Il y a un million d’année environ, après avoir découvert le feu, nos ancêtres en ont acquis la maîtrise, ce qui semble avoir eu un impact retentissant sur leur développement.

Grâce au feu, ils ne craignaient plus le froid, pouvaient se défendre contre les prédateurs et cuire des aliments utiles au développement des neurones, ce qui était déjà assez remarquable. Mais le feu a aussi agi comme un nouvel aimant social. Sa chaleur et sa lumière vacillante ont été un élément rassembleur à la tombée de la nuit. Et dans toutes les cultures de chasseurs-cueilleurs, depuis trois cent mille ans, le même phénomène s’est reproduit. Que faisaient donc les hommes, ensemble, autour du feu ? Il semble que dans de nombreuses cultures, une forme d’interaction a prévalu : le récit.

Le storytelling à travers les âges

évolution du storytelling

L’anthropologue américaine Polly Wiessner a passé quarante ans à étudier des chasseurs-cueilleurs et à noter leurs conversations à différents moments de la journée. Ses travaux, publiés en 2014, ont révélé une différence fondamentale entre les réunions de jour et de nuit. Les conversations tenues le jour, même au sein d’un grand groupe, sont centrées sur des questions d’ordre économique et autres commérages. Au contraire, la nuit avait tendance à adoucir les mœurs, on chante, on accomplit des rites, mais surtout, on raconte des histoires.

Où le conteur a son rôle à jouer !

conteur a son rôle à jouer

Des histoires où l’imagination convoque des figures venant de très loin s’installer près du feu pour atteindre l’esprit et le cœur des auditeurs. Des histoires concernant les vivants et les morts, le présent et es époques très lointaines, raconter des histoires qui provoquent l’hilarité, créent des tensions et font peur, avec des conteurs et des conteuses.

Les plus grands sont souvent les Anciens. En effet, ils ont perdu la vue, mais on les vénère car ils sont les gardiens d’une tradition orale. Toujours pour Polly Wiessner, ces histoires ont joué un rôle capital dans le développement des capacités cognitives : l’imagination, le rêve et la compréhension des autres mentalités.

Elles ont permis à des intellects d’explorer de vastes réseaux sociaux et de construire des communautés imaginaires bien au-delà des limites d’un groupe social donné. Elles ont doté les grands conteurs d’un véritable statut social. Et à ceux qui savaient écouter, elles ont fourni des informations fort utiles (ils ont aussi appris comment échapper à certains dangers et garder la vie sauve). Aussi, on peut raisonnablement supposer que la sélection naturelle a permis à ces facultés narratives et à cette disposition à écouter de parvenir jusqu’à nous.

Omniprésent, encore aujourd’hui !

storytelling avengers

La trilogie des films Avengers est un bon exemple de storytelling d’aujourd’hui ! D’ailleurs, avez-vous vu le dernier ?

Il y a donc chez nous beaucoup plus qu’un goût pour les belles histoires. Les contes ont probablement contribué à façonner notre intellect pour lui permettre de partager et de recevoir des informations. Les milliards de dollars investis dans le cinéma, la littérature et les séries TV montrent bien la persistance, encore aujourd’hui, du pouvoir des produits de l’imagination.

Un fil narratif qui donne du sens

Rien d’étonnant, donc, à ce qu’un grand nombre des meilleurs conférences TEDX, s’imbriquent dans le processus narratif. S’il n’est pas donné à tout le monde de fournir des explications difficiles ou de se livrer à une argumentation complexe, raconter des histoires est à la portée de chacun d’entre nous. En effet, le récit a généralement une structure linéaire qui permet d’en suivre facilement le fil. Il suffit de suivre l’orateur comme on le ferait pour un explorateur, étape par étape. Aussi, c’est l’évolution qui a inscrit dans nos gènes les veillées au coin du feu. Et oui, nos esprits savent parfaitement se plonger dans celui du conteur.

Le pouvoir de l’imagination

Pouvoir de l'imagination

Il y a dans notre aptitude à écouter une prédisposition naturelle à l’empathie avec les personnages de l’histoire. Immergés dans leur pensée, nous ressentons leurs émotions de l’intérieur. Nous éprouvons les mêmes sensations physiques. Par exemple, s’ils sont tendus, passionnés, euphoriques ? Nous aussi. Et du coup, nous attendons la suite, nous nous inquiétons du dénouement, restons attentifs.

4 recommandations pour des histoires à succès

Qu’est ce qui fait une bonne histoire ? Voici la formule classique : un protagoniste vise un objectif particulier mais il rencontre un obstacle imprévu et s’ensuit une crise. Ainsi, notre homme tente de surmonter l’obstacle. Les événements atteignent ensuite un paroxysme, avant d’évoluer vers le dénouement. Avec parfois, bien entendu, des interruptions et des retournements de situation. En outre, pour les anecdotes que vous souhaitez partager avec le public des conférences TED, je vous conseille de suivre ces 4 recommandations :

  • Prenez un personnage qui suscitera facilement l’empathie
  • Créez de la tension en éveillant la curiosité (ajout d’une intrigue ou de risques réels)
  • Soyez vigilant sur les détails : s’il y en a trop peu, votre récit ne sera pas assez vivant. S’ils sont trop abondants, on s’y enlisera.
  • Soignez la chute : débouchez sur une solution satisfaisante (drôle, émouvante ou révélatrice, à vous de voir).

Conférences Booster Academy

Dites-en juste le nécessaire pour augmenter l’impact

passer par 4 chemins

Ne passez pas par quatre chemins dans vos discours, au risque de perdre votre auditoire…

Bien sûr, sans un vrai talent de conteur, votre petite histoire ne donnera rien. Au contraire, prenez tout de même la peine d’en peaufiner le texte. Souvent, et surtout en parlant de nous-même, nous encombrons notre récit de détails qui nous semblent importants mais que le public n’a pas besoin de connaître. Ou pire encore, nous oublions un élément essentiel du contexte, et cette lacune ôte presque tout son sens au propos.

Finalement, il faudra s’assurer que

  • Le fil de l’histoire est maintenu (arc narratif du récit)
  • Si l’histoire est fascinante, vous pouvez obtenir du public une réaction très forte.
  • Si elle vous concerne, vous êtes sûr de créer une forme d’empathie pour ce qui tient le plus à cœur.
  • Vous n’aurez aucune difficulté à vous souvenir de votre texte, car sa structure est linéaire et le cerveau humain très doué pour retenir des éléments qui se succèdent.

A vous de donner envie de rêver !

Finalement, n’oubliez pas que raconter des histoires, tout comme les contes et les fables, est un excellent medium de communication pour marquer durablement les esprits. En donnant à votre conférence l’allure d’une histoire, ou en racontant une série d’anecdotes, vous resserrez le lien avec le public. A condition, bien sûr, que chacune d’elles ait un sens…

Et vous, comment faites-vous pour raconter vos anecdotes et faire passer vos messages avec le plus d’impact possible ? Ces conseils vous parlent ? N’hésitez pas à nous le faire savoir en commentaire !

boostez votre discours

Alain GuittetEcrit par Alain Guittet

Directeur du Centre Booster Academy Orléans, convaincu de la corrélation existante entre entraînement et performance, Alain ne boude pas son plaisir quand il voit ses académiciens progresser à vue d’œil. Amoureux de gastronomie où la recherche d’excellence est son leitmotiv, il n’hésite pas à libérer ses toxines au cours d’une course de run and bike dont il a le secret !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *