Etre leader en temps de crise

Comment parvenir à consolider son leadership en temps de crise…?

Toute entreprise peut, au cours de son activité, rencontrer des situations de crise.

Au marasme économique général s’ajoute alors, de manière ponctuelle, un contexte délicat, spécifique, qui appelle une réaction rapide. C’est le moment où les managers doivent redoubler d’effort et renforcer leur position de leader. Pour leur société comme pour leur équipe, ils doivent prendre les décisions qui s’imposent et sortir « par le haut » de cette mauvaise passe. Pour cela, certaines techniques simples et efficaces peuvent les aider à renforcer leur pouvoir décisionnel. Les voici.

Une nouvelle loi, un gros client qui ne renouvelle pas son contrat, une action judiciaire d’un concurrent…en temps de crise, l’inaction conduit rapidement à la mort. Ne pas soigner le mal, c’est choisir de subir et de perdre la main. Face à ces enjeux, adopter une démarche proactive est primordial.

Le pouvoir de décider… rapidement !

Face à la crise, vous devez agir et donc décider. Excluez de votre logiciel décisionnel tout ce qui pourrait vous amener à reporter, délayer – en un mot, à vous abandonner à la procrastination. Au contraire, analysez froidement et soigneusement la situation : cette prise en compte du contexte et la mise en place de décisions que cet environnement exige est la marque-même du vrai leader !

Affirmez-vous clairement en tant que meneur de talents

Parmi toutes les qualités qui font qu’un manager est (ou devient) un grand décideur, deux ressortent particulièrement : l’expertise professionnelle – et l’incontestable légitimité qu’elle procure – et la gestion des talents. En situation de crise, au surplus de vos connaissances et de votre capacité à agir vite, vous allez donc devoir montrer que vous êtes le chef ! Autrement dit : que vous portez une vision, que vous visez un objectif clair et motivant. Dans la tempête que vous affrontez, vous êtes à la fois le phare qui éclaire la voie et le roc sur lequel vos collaborateurs pourront s’appuyer pour ne pas sombrer.

Générez et faites circuler l’enthousiasme

C’est vous qui construisez l’enthousiasme de votre équipe, n’oubliez donc pas qu’il est hautement communicatif ! Si aucun décideur établi n’a remporté de concours de popularité pour mériter sa place, il ne gagne rien non plus à passer pour mystérieux, voire impénétrable. Visez plutôt le respect de vos collaborateurs, préférablement à l’affection ou la crainte. Enfin, n’oubliez jamais de gratifier : par l’attribution de récompenses ou de félicitations méritées, vous bâtissez ainsi confiance, crédibilité et respect. Vous augmentez alors considérablement vos chances de sortir la tête haute de l’impasse.

Prenez les décisions qui s’imposent

Savez-vous quelle est la principale cause d’échec dans les diverses situations que nous pouvons rencontrer ? C’est l’absence de décision. Pourtant, décider s’apprend ! Voici ce qu’il faut garder en tête pour savoir quand et comment décider, sans précipitation ni hésitation :

Maîtrisez vos dossiers

Débarrassez-vous du premier facteur qui favorise l’indécision : le manque de connaissances. Vous ne pouvez pas, en effet, savoir où poser pied si vous n’y voyez pas clair. Afin de ne pas subir, mais plutôt gérer la crise que vous rencontrez, il est impératif de tout en connaître : son origine, ses causes, ses éventuelles conséquences à court et moyen terme. Seule cette expertise vous permettra de définir une réponse adaptée et légitime.

Fixez le but à atteindre

Un leader fixe un but tandis qu’un manager cherche les moyens de l’atteindre : c’est une distinction fondamentale. Dans ce cas précis, le décideur ne vise pas uniquement la sortie de crise : il cherche à savoir comment régler le problème et en sortir plus fort. Il doit donc regarder bien plus loin que l’obstacle ! Bien entendu, le leader est également un manager, mais sa capacité à définir l’enjeu comme le résultat à obtenir conditionne toute l’action de ses collaborateurs.

Retirez-vous temporairement du monde

Plus d’écrans, plus de téléphone et plus de sollicitations extérieures : faites comme les grands décideurs et concentrez-vous sur la décision – et rien que la décision. Attention ! Ceci ne signifie pas que vous gérez l’affaire en solitaire : au contraire, cette retraite pourrait vous amener à décider de… déléguer !

N’ayez pas peur de l’échec.

Il n’y pas qu’une seule et unique route pour vous mener à bon port ! Quelle que soit la situation, plusieurs décisions sont généralement possibles. Remplacez donc « décider » par « choisir un chemin », vous verrez tout de suite la différence. Imaginons, par exemple, qu’une évolution règlementaire vienne menacer le plan de communication d’un produit innovant sur lequel vous travaillez depuis des années. Que faire alors ? Renoncer au projet ou étudier attentivement le nouvel environnement juridique et adapter la commercialisation en conséquence ? A ce stade, définir la bonne option est tout simplement impossible.

En définitive, dites-vous bien qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise décision : il n’existe que des décisions acceptables. Ce qui guide le décideur, dans ce cas, est l’intuition. Montrez que vous avez pris conscience des enjeux, faites le tour du problème, engagez votre équipe et faites lui part du fruit de vos réflexions, en toute transparence : il y a des chances pour que vous soyez sur le chemin du succès !

Chez Booster Academy, nous proposons des formations permettant de faire monter vos compétences en leadership et en management ! Pour en savoir plus, consultez notre catalogue de formations.

 


Écrit par Marjorie Leblanc

Directrice marketing de Booster Academy, experte en digital marketing depuis 15 ans, quand Marjorie n’est pas devant son Mac, vous la trouverez dans une salle de ciné ou de théâtre.

 

Une réflexion sur “Comment parvenir à consolider son leadership en temps de crise…?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *