Comment préparer le pitch de son entreprise

Le pitch fait les beaux jours des entreprises qui doivent présenter leur business de manière concise et compréhensible à des interlocuteurs-clés pour les séduire.

Sophie Huret, directrice de Booster Academy Lille, vous donne 4 astuces pour pitcher votre entreprise de manière convaincante.

Evitez le trop technique

« La fertilisation cross-industrie est un levier pour nos projets de R&D » « Euh, la quoi, vous dites ? »

Une phrase trop technique en guise de présentation de son entreprise pourrait perdre votre interlocuteur et lui donner envie de changer immédiatement de sujet, ne sachant comment rebondir. Le pitch, aussi appelé pitch elevator, car il consiste en un discours très bref que l’on peut dégainer dans un ascenseur allant du 5ème au 15ème étage, doit être impérativement compréhensible. Si votre interlocuteur ne capte pas immédiatement le message et qu’il a besoin d’un dictionnaire pour saisir le sens des mots, vous n’avez aucune chance de le séduire !

Bannissez les détails

« Ce que je fais dans la vie ? Et bien depuis toute petite j’ai toujours voulu être vétérinaire mais mes résultats en maths n’étaient pas assez bons… »

Stop ! Raconter votre vie de votre année de naissance à la naissance de votre entreprise n’est pas du tout la direction à prendre. D’une part, parce qu’un pitch ne doit pas dépasser une cinquantaine de mots et d’autre part parce qu’il n’y a rien de plus ennuyeux que les détails superflus qui tournent autour de l’essentiel sans jamais l’atteindre. Alors soyez concis !

Préparez-vous en avance

« Je…heu… »

Erreur fatale, l’hésitation et le discours qui s’enraye sont la marque d’un pitch qui n’a pas été assez préparé en amont. Dans ce cas de figure, un mauvais stress paralysant s’invitera presque automatiquement au moment de pitcher. Alors gare à ceux qui misent sur la spontanéité du moment pour pitcher leur entreprise devant une personne importante. Il suffit d’un rien pour être déstabilisé et ne pas être à la hauteur de ce que l’on s’était fixé au préalable. Un pitch doit-être préparé, testé, réécrit. En bref, il doit être le fruit d’une réflexion poussée pour faire ressortir la « substantifique moelle » de ce qui définit votre business. C’est le seul moyen pour prévenir le mauvais stress et être performant le jour J.

Donnez directement le bénéfice de ce que vous faites

« Ah, mais c’est comme X ? »

Votre interlocuteur vient de citer un concurrent pour définir votre entreprise, ce qui, pour tout entrepreneur, est un coup dur. Qu’à cela ne tienne ! Ravalez votre fierté et posez-vous les bonnes questions : « ai-je réussi à faire ressortir ma valeur ajoutée dans mon pitch ? ». Pour éviter le piège de l’assimilation, votre pitch doit absolument contenir l’aspect différenciant de vos services. Il s’agit, en plus de décrire ce que vous faites, de montrer en quoi vous êtes unique sur le marché. Rappelez-vous que les premiers pitcheurs étaient les scénaristes hollywoodiens qui devaient convaincre des producteurs overbookés, cigare au bec, du potentiel de leur scénario face aux milliers de scriptes reçus par les grandes maisons. Afin de prouver que vous n’êtes pas une simple goutte d’eau dans un océan, le pitch est votre meilleur allié : une accroche séduisante, captant et retenant l’attention pour susciter l’intérêt de votre interlocuteur.

conseils-en-prospection-commerciale-booster-academy


Photo signature SHÉcrit par Sophie Huret

Directrice de la région Hauts-de-France
Lorsque Sophie est “off duty”, vous la trouverez soit à cheval ou en mode running !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *